bandeau-3a-data_slider_v5

Intelligence Auto n°62 – Septembre 2023

Le marché automobile confronté à de fortes incertitudes, quelles perspectives d’évolution ?

17/09/2023

Temps de lecture : 5 minutes
  1. L'édito

    Bel été, tous les voyants sont au vert sur le marché automobile. La pause estivale n’a pas freiné la dynamique déjà observée en début d’année. Effacée la contreperformance de 2022. On assiste, clairement, à un rattrapage par rapport au niveau de 2021. Les véhicules neufs en bénéficient le plus.

Les chiffres du véhicule neuf

  1. Baromètre Marché Immatriculations - Août 2023

barometre-marche-immatriculation-aout-v2
Baromètre Marché Immatriculations - Août 2023
  1. UN TRÈS BEL ÉTÉ POUR LE MARCHÉ DES VOITURES NEUVES


    Le meilleur mois d'août de ces quatre dernières années

    Le marché des voitures neuves continue sur sa bonne lancée. Il s’agit du meilleur mois d’août de ces quatre dernières années. Les immatriculations de voitures particulières neuves (VPN) ont, ainsi, progressé de 24%, portées notamment par les modèles hybrides et les électriques. Les immatriculations ont atteint, en août, 113 599 unités, contre 91 403 sur la même période de l’année passée.

    Les performances de juillet dernier étaient déjà remarquables avec une progression de 20%, à 128 946 immatriculations.

    Depuis le début de l’année, 1,1 million de voitures ont été achetées, soit une hausse de 17% par rapport à l’année passée.

Voitures neuves du mois d'août 2023

  1. Une belle dynamique malgré des tarifs toujours plus chers

    Alors que le gouvernement peaufine encore son dispositif de leasing social – promesse de campagne d’Emmanuel Macron en 2022, de permettre aux ménages modestes de passer à l’électrique pour un loyer mensuel de 100 euros -, les prix des voitures, eux, ne cessent de grimper. Il a fallu, ainsi, débourser 35 118 euros (prix moyen catalogue des voitures achetées, hors options et négociations) pour l’achat d’une voiture particulière neuve au premier semestre 2023, soit une hausse globale de 8%. Les modèles hybrides rechargeables sont les plus onéreux (58 717 euros, en hausse de 10% par rapport au premier semestre 2022), suivis par les électriques (41 473 euros, en hausse de 8%), puis les Diesel (37 736 euros, + 10%) et les full hybrides (35 008 euros, + 7%). Les modèles les moins chers se trouvent du côté des motorisations GPL, avec un prix moyen de 19 032 euros, en hausse de 9%.

    L’électrification des véhicules, la réduction des émissions polluantes et les technologies pour rendre la conduite confortable et plus sécurisée poussent, nettement, les tarifs des voitures neuves à la hausse. À cela s’ajoute le contexte inflationniste général. Les perspectives de stabilisation des prix restent encore lointaines. Au moins lorsque le marché aura gagné en maturité.


    Le leasing de plus en plus plébiscité par les particuliers

    Pas surprenant, dans ce contexte de hausse des prix, que de plus en plus de particuliers se tournent vers les solutions de leasing pour financer leur véhicule neuf. Ainsi les solutions locatives représentent 53% des ventes en août (31% pour les locations avec option d’achat et 22% pour les locations longue durée), contre 47% pour les achats. Ce taux grimpe à 55% pour les voitures essence, 1ère motorisation du marché. Concernant les voitures électriques, le taux de leasing atteint 58%.

    Cette tendance ne fait que s’accélérer depuis le début de l’année.

leasing-v3
VPN : LE LEASING PLÉBISCITÉ PAR LES PARTICULIERS
(% du leasing dans les immatriculations VPN des particuliers)
  1. VERS UN DURCISSEMENT DES CONDITIONS D'ATTRIBUTION DU BONUS ÉCOLOGIQUE EN 2024

    Le gouvernement a déjà annoncé que le bonus écologique va à nouveau évoluer en 2024. Encore plus écologique, un éco-score sera attribué à chaque modèle de voiture électrique qui prendra en compte les matériaux utilisés, le bilan carbone de l’usine de production et toute la chaîne logistique du site de production à celui de commercialisation. Plus l’éco-score est bas, plus le modèle est « écologique » et peut bénéficier du bonus. Dans ce contexte, les voitures électriques produites hors d’Europe et notamment en Chine risquent d’être les plus pénalisées.

    Le montant du bonus sera également revu à la hausse pour les foyers les plus modestes. Cette mesure permettra peut-être la mise en place du leasing à 100 euros/mois pour les plus modestes, promesse du président Macron.

immatriculation-des-voitures-electriques-neuves-en-aout-2023-en-volume
Immatriculations des voitures particulières neuves en France
(en août 2023 en volume)

Les chiffres du véhicule d'occasion

  1. LES TRANSACTIONS REPRENNENT SUR LE MARCHÉ DES VOITURES D'OCCASION


    Troisième mois consécutif de hausse pour l'occasion

    Alors que le flou est toujours de mise en ce qui concerne la mise en place des ZFE, le marché de l’occasion continue à se redresser pour le troisième mois consécutif : il progresse de 3% à 373 119 unités vendues, après une hausse spectaculaire de 6% en juillet et de 3% en juin. Si les modèles de moins de cinq ans (31% des parts de marché) affichent encore une baisse (-3% à 113 781 immatriculations), les ventes de voitures âgées de 5 à 10 ans augmentent de 7% (79 717 unités) et celles des véhicules ayant plus de 10 ans de 4 % (179 621 unités).

    Le gazole reste la première motorisation avec 51% des immatriculations. Toutefois cette motorisation perd, inexorablement, des parts de marché. Il y a seulement trois ans, le gazole représentait encore 57% des transactions d’occasion. Les acheteurs se reportent sur les motorisations essence et surtout hybrides. Cette dernière gagne 4 points de part de marché sur la même période pour atteindre 6% en août 2023.

gazole-toujours-majoritaire-dans-transactions-occasion
Le gazole toujours majoritaire dans les transactions d'occasion
(en % des immatriculations VPO août 2023)

Les différents marchés du véhicule : panorama

  1. LES MARCHÉS DU NEUF ET DE L'OCCASION DANS LE VERT


    Les marchés des véhicules neufs comme ceux d’occasion ont réalisé des performances exceptionnelles. Ils affichent, quasiment, tous une croissance à deux chiffres concernant les véhicules neufs. Dans la seconde main, les performances sont plus mesurées mais sont positives. Les mauvais souvenirs de l’année 2022 catastrophique semblent s’éloigner au fur et à mesure que les volumes vendus retrouvent leur niveau de 2021.

aout-marches-d-occasion-dans-le-vert_5-v2
AOÛT 2023 : des marchés d'occasion dans le vert hors motos, cyclos et industriels
(en volume et % en variation)
aout-croissance-marche-vn_4
AOÛT 2023 : une croissance exceptionnelle des marchés neufs (hors cyclos et agricoles)
(en volume % en variation)

Focus

  1. LE MARCHÉ AUTOMOBILE CONFRONTÉ À DE FORTES INCERTITUDES, QUELLES PERSPECTIVES D'ÉVOLUTION ?

comment-linflation-affecte-t-elle-les-vpn
Comment l'inflation affecte-t-elle les VPN ?
*chiffres arrêtés à août 2023


  1. Comme de nombreux secteurs, le marché automobile français a traversé une période de bouleversements sans précédent, marquée par des chocs de demande et d'offre, des crises sanitaires successives, des productions perturbées et des nouveaux horizons technologiques. Cette conjoncture fait planer l’incertitude quant à la maîtrise de l'inflation, alors que la Banque centrale européenne (BCE) doit décider de poursuivre ou non sa politique monétaire restrictive (hausse des taux d'intérêt). Les consommateurs sont touchés de leur côté par une perte de pouvoir d’achat, une réalité qui a déjà affecté une grande partie des automobilistes français. Nos économistes se sont penchés sur cette problématique.

    Le prix moyen d’une voiture neuve (VPN) a bondi de plus de 8 % au premier semestre 2023 (prix catalogue hors option, hors négociation commerciale). De nombreux ménages français sont sortis du marché du neuf, les prix devenant inabordables. À la flambée des tarifs des véhicules neufs, s’ajoute une hausse sans précédent des taux d’intérêt des crédits, provoquant progressivement l’affaiblissement de la demande. Face à cette situation alarmante, les constructeurs concentrent, notamment, leurs activités sur les véhicules « haut de gamme » plus rentables, corroborant l’escalade des prix.

    En août 2023, on observe, pour la première fois, un recul de l’inflation qui atteint 4.8 %. Cette tendance s’explique par le repli des coûts de l’énergie et le ralentissement de l’augmentation des prix de l’alimentation. Cette baisse de l'inflation pourrait sembler bénéfique pour le pouvoir d'achat des consommateurs, mais lorsqu'on examine de plus près le marché automobile, une réalité plus nuancée se dessine.


    En août 2023, le marché des voitures neuves a atteint 113 599 immatriculations, soit +24% par rapport à août 2022. Cette progression apparente pourrait laisser croire à un marché automobile en pleine reprise. Cependant, ce dynamisme cache en réalité plusieurs défis potentiels pouvant affecter les constructeurs européens dès le prochain semestre. Il s’agit, notamment, de relancer la demande et les commandes dans un contexte de modifications des règles du bonus/malus, à l’horizon 2024.

    L’attrait plus prononcé pour les véhicules électriques

    Dans ce contexte imprévisible, certains constructeurs ont misé sur le développement des véhicules plus respectueux de l’environnement, leur permettant de maintenir voire d’augmenter leur part de marché. Des marques considérées comme nouvelles entrantes sur le marché français, à l’instar de Tesla, ont réussi à attirer les consommateurs sensibles aux problématiques environnementales et ont enregistré une augmentation significative de leurs ventes. Elles attaquent les parts de marché des marques historiques. Ainsi en 2023, Tesla se classe à la première place du segment de voitures électriques neuves avec plus de 35 000 immatriculations (janvier à août 2023). Il est à noter que cette marque a, récemment, baissé, considérablement, ces prix sur certains modèles.

    À RETENIR : un marché automobile toujours sous tension

    En France, acheter un véhicule, neuf ou d’occasion n’a jamais coûté aussi cher qu’aujourd’hui. Malgré la reprise graduelle du marché automobile, il faudra un certain temps pour que ce marché retrouve son équilibre à long terme. L'inflation en est largement responsable, impactant directement les prix des voitures et rendant leur acquisition plus onéreuse pour les consommateurs. Le marché automobile, surtout les nouvelles commandes, demeure ainsi toujours sous tension, sous l'effet de cette pression inflationniste.

Nos derniers articles

20240209_logo_autoplus_270_v2
23 Juil 2024

DACIA : Retour sur 20 ans de succès

20240723_le_figaro_logo_v2
22 Juil 2024

Citadine ou sportive, thermique ou électrique… À quoi ressemblent les voitures des Français

20240723_actucars_logo_v2
22 Juil 2024

Internationale Top 10 des ventes Électriques en France

20181114_bandeau_actualites_v5

Vous souhaitez plus d’information sur notre accompagnement ?

Nous sommes à votre écoute.

NOUS CONTACTER