Communiqué de presse 1er novembre 2021

Communiqué de presse

Paris, le 1er novembre 2021

Les motorisations électrifiées mènent la charge sur un marché qui accentue sa baisse en octobre

Le marché des voitures particulières neuves d’octobre 2021 inscrit sa cinquième baisse mensuelle consécutive à – 30,7 % comparé à octobre 2020 et – 37,3 % par rapport au même mois d’avant crise en 2019. Les effets du ralentissement des commandes et des retards de livraison liés à la pénurie de semi-conducteurs s’accentuent. Les ventes de modèles électrifiés – hybrides, hybrides rechargeables et électriques – affichent toutefois de fortes progressions : leur part de marché grimpe à 41 % sur le mois.

AAA DATA, l’expert de la donnée augmentée, enregistre 118 521 immatriculations de voitures neuves sur le mois écoulé, contre 171 050 en octobre 2020 et 188 987 en octobre 2019. Avec 1,379 million de voitures depuis le début de l’année, la hausse des volumes continue à se réduire et n’atteint plus que 3,1 % par rapport à 2020, marquée par la fermeture des points de vente pendant plusieurs semaines entre mars et mai. Elle était de plus de 50 % à fin mai. Alors que les canaux des entreprises (+ 9 %), loueurs courte durée (+ 27 %) et longue durée (+ 16 %) affichent un bilan positif depuis le début de l’année, ce sont encore les particuliers à – 7 % qui tirent le marché vers le bas. Et par rapport à 2019, le nombre de ventes perdues dépasse 450 000 unités (- 24,7 %) en dix mois.

Les motorisations électrifiées de plus en plus recherchées

Alors que les motorisations essence (- 43 %) et surtout diesel (- 58 %) accélèrent leur recul sur le mois, l’électrification continue de gagner du terrain. Les modèles hybrides (y compris rechargeables) progressent de 12 % et représentent près d’une vente sur trois (28 %), tandis que les électriques gagnent 55 % par rapport à octobre 2020 et atteignent 13 % de part de marché, plus du double de celle de l’an dernier (6 % en octobre 2020), des chiffres en partie liés au succès de Tesla qui multiplie ses ventes mensuelles par neuf.

Le marché de l’occasion ralentit encore mais reste en nette progression sur l’année

Pour le cinquième mois consécutif, le marché de l’occasion affiche lui aussi une baisse sensible en octobre (- 13,3 %) mais continue d’évoluer à des niveaux records depuis le début de l’année avec une hausse de 9,6 % sur dix mois et déjà plus de 5 millions de transactions. Les modèles les plus anciens, 10 ans et plus, restent les plus recherchés et comptent pour 43,7 % de ce total, contre 20,7 % pour ceux âgés de 5 à 10 ans et 35,6 % pour les plus récents de moins de 5 ans.

La hausse des prix des carburants influence-t-elle les choix des acheteurs de voitures ?

Bien qu’elle se soit amorcée avant la flambée des prix des carburants, la montée en puissance des motorisations hybrides et électriques sur le marché des voitures neuves et d’occasion est un moyen pour les automobilistes de maîtriser leur budget. Mais pour les acheteurs qui n’acceptent pas de devoir opter pour un modèle plus onéreux ou ne se sentent pas prêts à changer leurs habitudes de ravitaillement, la solution des motorisations flexfuel représente un bon compromis. Le superéthanol E85 affiche en effet un prix au litre très avantageux de 0,689 euro/litre, contre 1,553euro/litre pour le gazole et 1,6488 pour l’essence SP95*.

Le superéthanol E85, produit à partir de cultures agricoles (betteraves à sucre, céréales…) contribue aussi à réduire les émissions de CO2 et permet de bénéficier d’un abattement de 40 % du malus pour les véhicules neufs conçus pour l’utiliser. Seuls quelques modèles sont proposés actuellement par les marques Ford, Jaguar et Land Rover.

Outre les exemplaires ayant reçu un boitier en post-équipement, au nombre de 115 000 selon le SNPAA**, le gros du marché concerne l’occasion puisque le parc roulant est d’environ 32 000 véhicules. Le nombre de transactions de modèles flexfuel est en progression régulière ces dernières années : 4 220 en 2020, 3 208 en 2019, 2 787 en 2018, 2 776 en 2017 et gagne encore 22 % sur dix mois. Les modèles les plus vendus en occasion sont les Ford Kuga, Dacia Duster, Dacia Logan MCV et Volkswagen Golf VII.

Avec une offre en véhicules neufs essentiellement concentrée chez Dacia et Renault, la bicarburation GPL reste aussi une alternative très recherchée pour son prix à la pompe attractif (0,872 euro/litre*). Leurs immatriculations progressent de 47 % sur octobre et même de 190 % sur dix mois. On retrouve la même dynamique sur le marché de l’occasion avec une croissance de 52 % par rapport à 2020. Dans ses analyses des profils d’acheteurs (Overview), AAA Data constate que les automobilistes les plus sensibles aux questions de budget (notamment les Low Budget) sont 4 fois plus nombreux que la moyenne à choisir un véhicule équipé pour rouler au superéthanol ou au GPL.

* source : www.prix-carburants.gouv.fr. Moyenne au 22/10/2021
** Syndicat National des Producteurs d’Alcool Agricole : www.alcool-bioethanol.net

Détails des immatriculations par marques en pièces jointes
Plus d’informations ou de données sur demande auprès du service de presse.

Télécharger le communiqué

Contact Presse :
aaadata@rumeurpublique.fr
Stéphane Chevalier – 06 26 63 69 08

À propos de AAA DATA :
Fort de ses 60 ans d’expérience, AAA détecte et identifie les comportements, les besoins et tendances des consommateurs pour anticiper les usages de demain et proposer à ses clients des modèles sur-mesure. AAA DATA s’appuie sur une base de données fiable et avérée. Grâce à son référentiel de données et à son expertise, AAA DATA a su développer des solutions innovantes et anticiper les besoins de demain, et ce dans une grande variété de domaines de consommation.