20211028shutterstock_389699368

Communiqué de presse 1er octobre 2022
Le marché des voitures neuves retrouve de l’élan en septembre

03/10/2022

Temps de lecture : 6 minutes
  1. Dans la foulée d’une légère accalmie durant l’été, notamment une progression constatée au mois d’août (+ 3,8%) qui venait briser une série de quatorze mois de recul consécutifs, le marché français des voitures neuves confirme s’inscrire dans une phase de rebond en septembre. La hausse de 5,5%, pour 141 137 immatriculations, vient en témoigner. Il convient toutefois de relativiser cet élan car l’examen du point de comparaison avec 2019 demeure vertigineux, mettant en exergue l’ampleur de l’onde de choc qui traverse le marché. Par ailleurs, le marché de l’occasion continue de souffrir et enregistre un dixième mois consécutif de repli.

  2. Après août, le marché des voitures neuves a donc maintenu sa tendance haussière en septembre (+ 5,5%), même si le cumul des trois premiers trimestres reste dans le rouge, à – 11,8%. AAA DATA, l’expert de la donnée augmentée, enregistre 141 137 immatriculations de voitures neuves sur le mois écoulé, contre 133 830 en septembre 2021 et 173 443 sur le même mois de référence de 2019. 1 112 067 voitures neuves ont été immatriculées au cumul des neuf premiers mois de l’année, contre 1 641 367 sur la même période de 2019, soit une perte de près de 530 000 voitures par rapport à la dernière année d’avant crise.

  3. « Août a déjà marqué la fin symbolique d’une longue série de baisses et septembre semble confirmer ce retournement, mais il serait prématuré de prendre ces deux résultats mensuels consécutifs comme un retour durable à une dynamique positive et prometteuse », souligne Julien Billon, directeur général de AAA Data.« Les fondamentaux du marché restent fragiles. L’inflation continue à peser sur le pouvoir d’achat et la production des voitures neuves devrait souffrir encore plusieurs mois de la pénurie mondiale de semi-conducteurs. »

Les Hauts de France sur la deuxième marche du podium des régions

  1. En septembre, toutes les régions sont dans le vert, avec une progression à deux chiffres pour la Corse (+ 64%) et les Hauts-de-France (+ 18%) et la Normandie (+ 16%). Les Hauts-de-France prennent la deuxième place du classement par région devant l’Auvergne Rhône-Alpes pour une poignée de 298 unités (respectivement 17 562 et 17 264 immatriculations en septembre). On peut noter que la région Ile-de-France fait moins bien que le marché, passant d’ailleurs sous le seuil de 20% des immatriculations de France.

Les modèles électriques supplantent les diesels

  1. Le mois de septembre est un jalon dans la transition énergétique car les mises à la route de véhicules 100% électriques ont été plus nombreuses que celles de véhicules diesels. Un mouvement de terrain vraisemblablement inexorable que Julien Billon avait déjà pointé du doigt en août : « Fait notable et très symbolique sur ce marché du mois d’août, les immatriculations électriques sont au niveau des immatriculations des véhicules diesel ». Au cumul des neuf premiers mois de l’année, les modèles 100% électriques représentent 13% du marché. Un marché qui depuis le début de l’année reste dominé par les voitures essence (38% de part) et les hybrides (28% de part), malgré la confirmation des difficultés des hybrides rechargeables (- 13%).

Repli prononcé du marché de l’occasion en septembre

  1. S’il reste à un niveau élevé en valeur absolue, une caractéristique historique du marché français, le marché des voitures d’occasion a accusé un repli marqué en septembre (-14,6%, avec 422 669 transactions). Pour les véhicules d’occasion de moins de cinq ans, la crise devient aiguë, le segment dévissant encore de 25%. On retrouve la même tendance au cumul des neuf premiers mois de l’année. La situation est structurelle dans la mesure où le manque de disponibilité de matériel récent est aussi corrélé au marché du véhicule neuf. En outre, les prix orientés à la hausse éloignent certains consommateurs, ce que l’inflation vient encore accentuer depuis plusieurs semaines.

  2. Par ailleurs, le volume des voitures d’occasion de plus de dix ans vient questionner l’enjeu de la transition énergétique du parc roulant. Et l’examen de la ventilation des transactions à l’aune des vignettes Crit’Air ajoute une interrogation supplémentaire. Depuis le 1er janvier, si la progression des Crit’Air 0 est remarquable (+ 44,5%), la pénétration reste sous les 2%. Les véhicules d’occasion Crit’Air 1 représentent 29% des volumes. Le périmètre Crit’Air 2 et plus couvre 69% du marché, avec l’enjeu pivot des Crit’Air 2 (35%) par rapport à certaines décisions politiques à venir, dans la gestion des ZFE notamment.

  1. Evolution des immatriculations VPN et VUN des mois de septembre des dix dernières années

cp011022_graph_1
  1. Traditionnellement assez stable, le mois de septembre avait subi un décrochage significatif en 2021. En 2022, la situation est revenue à la normale (plus exactement « new normal »), portée par une fin de mois dynamique malgré un marché global encore en difficulté. Petit bémol par rapport à ce satisfecit, de l’avis des professionnels, les animations commerciales ont peiné à stimuler le marché et pour beaucoup de distributeurs, les JPO (Journées portes ouvertes) se sont soldées par un échec, malgré des niveaux de remise non négligeables chez certaines marques.

  2. Ce constat sur septembre invite à une disgression à propos de la saisonnalité de l’activité de vente automobile en France, avec des tendances souvent prédictibles. Parmi les mois forts, mars et juin se distinguent, devant décembre qui l’est parfois pour de mauvaises raisons. À l’autre extrémité du spectre se trouvent les mois faibles, janvier, août et novembre. Les six autres mois, incluant septembre, sont assez proches, pesant un peu plus de 8% des immatriculations annuelles moyennes. Malgré les lourdes incertitudes qui pèsent encore sur l’activité, le mois de septembre 2022 vient confirmer cette règle statistique et il sera intéressant de suivre ce que réservent les mois futurs par rapport à ces données de saisonnalité.

L’essor du véhicule électrique en chiffres

  1. La croissance du véhicule électrique est favorisée au niveau européen en général, et en France en particulier où le gouvernement lui octroie des aides (bonus…) et des avantages (Crit’Air 0 qui garantit la liberté de se déplacer y compris dans les ZFE). La disparition annoncée des motorisations thermiques a tendance à accélérer cette tendance, même si les freins à l’achat demeurent pour de nombreux consommateurs (autonomie, complexité de la recharge, prix moyen élevé). En outre, l’offre de produits s’est considérablement étoffée depuis quelques années et couvre de nombreux segments.

  1. Évolution des ventes de voitures particulières électriques en France

cp011022_graph_2
  1. Ces valeurs sont à rapporter à celles des modèles hybrides rechargeables (PHEV). Quasiment inexistants en 2014 (1 935 immatriculations), ils franchissent le cap des 10 000 immatriculations dès 2017 (11 868 très précisément), avant de devenir un phénomène de société (74 592 unités en 2020), notamment porté par la clientèle des flottes d’entreprise. Les hybrides rechargeables atteignent un niveau record en 2021, avec 141 001 immatriculations, marque qui ne sera sans doute plus égalée, dans la mesure où l’hypothèse d’une interdiction des moteurs thermiques a jeté une ombre sur cette technologie. Il s’est tout de même immatriculé 76 937 modèles hybrides rechargeables au cumul des huit premiers mois de l’année. Par ailleurs, on peut indiquer les voitures hybrides et mild hybrides réalisent de gros volumes, respectivement 85 527 et 83 546 unités en 2020 puis 140 971 et 148 866 en 2021.

  2. Au niveau des carrosseries, le mix des BEV est largement dominé par les berlines : 90 136 unités en 2020, 124 437 en 2021 et 84 352 sur les huit premiers mois de 2022. Loin devant les SUV (Tous terrains/chemins) : 19 112 unités en 2020, 35 355 en 2021 et 32 131 sur les huit premiers mois de 2022. A l’inverse, pour les modèles hybrides rechargeables, les SUV sont ultradominants, la preuve par l’exemple : 112 804 unités sur un total de 141 001 en 2021.

  1. Évolution des ventes de véhicules utilitaires électriques en France

cp011022_graph_3
  1. Dans le périmètre des véhicules utilitaires, la croissance des véhicules électriques (BEV) est moins marquée. D’une part, parce que les gammes sont longtemps restées peu profondes et d’autre part, parce qu’ils ne répondaient pas toujours aux usages des professionnels.

  1. Soulignons que sur le marché des utilitaires, le diesel fait encore de la résistance, tandis que la technologie hybride rechargeable est confidentielle et que les modèles hybrides et mild hybrides ont moins de poids.

  2. Enfin, au niveau des régions, d’importantes disparités existent pour l’électrification. Sans surprise, l’Ile-de-France est la plus dynamique (27 705 immatriculations de VP et 3 590 de VU en 2021 et 18 686 immatriculations de VP et 2 179 de VU sur les huit premiers mois de 2022).

  3. Les régions Auvergne Rhône Alpes et Provence Alpes Côte d’Azur complètent le podium. Les régions de l’Ouest (Bretagne, Normandie, Pays de la Loire) ne sont pas les plus porteuses pour les véhicules électriques, tandis que la technologie est absente des DOM-TOM.

  1. Plus d’informations ou de données sur demande auprès du service de presse.

    aaadata@rumeurpublique.fr
    Diane Loth – 06 22 73 56 43
    Stéphane Chevalier– 06 26 63 69 08

  2. À propos de AAA DATA :

    AAA DATA, acteur historique et de référence de la donnée valorisée, détecte et identifie les comportements, les besoins et tendances des consommateurs pour anticiper les usages de demain et proposer à ses clients des modèles sur-mesure. AAA DATA s’appuie sur une base de données fiable et avérée. Grâce à son référentiel de données et à son expertise, AAA DATA a su développer des solutions innovantes et anticiper les besoins de demain, et ce dans une grande variété de domaines de consommation.

Nos derniers articles

20220106_logojournal_de_l_automobile_nouveau-format
30 Jan 2023

AAA DATA revisite la segmentation automobile

20220131_logoradioclassique
30 Jan 2023

Deux-roues : Le marché français en nette baisse

p90428713_lowres_the-new-bmw-ce-04-th-1536x1024
27 Jan 2023

Communiqué de presse 26 janvier 2023
Les résultats de l’Observatoire Solly Azar – AAA DATA confirment la hausse spectaculaire du marché des 2 roues électriques (motos et cyclos) en France en 2022

20181114_bandeau_actualites_v5

Pour plus d'information, contactez nos experts Data

N’hésitez pas à nous contacter.
Nous sommes à votre écoute.

NOUS CONTACTER