20211028shutterstock_389699368

Communiqué de presse 1er février 2024

L’année démarre avec une croissance robuste sur le marché français des voitures neuves

01/02/2024

Temps de lecture : 5 minutes
  1. 👉 Hausse des ventes de VPN de 9% en janvier
    👉 Les hybrides ont la cote
    👉 FOCUS sur les voitures de collection

  2. C’est une croissance encore robuste qui est enregistrée en ce mois de janvier 2024. A la veille du changement de périmètre du bonus écologique et à la suite du durcissement du malus, le marché des voitures particulières neuves (VPN) affiche une hausse de 9% des immatriculations.

  3. AAA Data, l’expert de la donnée augmentée, enregistre 122 284 immatriculations de voitures neuves en janvier 2024, contre 111 939 en janvier 2023.

  4. Ce contexte haussier s’explique essentiellement par les évolutions attendues ou déjà actées, tant du côté du bonus écologique, que du malus.

  5. Taxe basée sur le taux d’émission de CO2 du véhicule, instaurée en 2008 et devant être payée lors de la première immatriculation, le malus s’est durci à compter du 1er janvier 2024 : il s’applique notamment à partir de 118 grammes de CO2 (au lieu de 123 grammes de CO2 en 2023), avec pour ce niveau de pollution une taxation de 50 euros. Le seuil de 1 000 euros de taxation est par ailleurs atteint dès 141 grammes de CO2/km (1 074 euros) au lieu de 146 grammes de CO2/km en 2023.

  6. Du côté du bonus écologique, censé inciter les ménages à se tourner vers les véhicules les moins émetteurs en CO2, l’attente est encore de mise : le décret fixant son montant pour 2024 n’a toujours pas été publié. Des rumeurs circulent cependant sur une possible réduction de 1 000 euros pour les ménages les plus aisés, ce qui porterait le montant à 4 000 euros.

  7. Marie-Laure Nivot, Head of Automotive Market Analysis chez AAA DATA : “Dans ce contexte d’incertitudes et à la suite du durcissement du malus, les acheteurs sont encore nombreux à se rendre dans les concessions ».

Les motorisations hybrides ont la cote

  1. Du côté des motorisations, l’électrique (16% du marché des VPN) profite largement de cette tendance haussière, avec des immatriculations qui progressent de 39%. Pour leur part, les véhicules hybrides, première motorisation du marché (36% du marché), enregistrent une croissance de 22% de leurs immatriculations, dont + 23% pour les hybrides non rechargeables (HEV = 17% du marché), + 43% pour les mild hybrides (MHEV = 11% du marché) et + 2% pour les hybrides rechargeables (PHEV = 9% du marché).

  2. Fait remarquable ce mois-ci, l’essence (34% du marché) accuse un recul de 4% et le diesel (8% du marché) chute de 23%.

aaadata_cp_fevrier_24

Plus d’une voiture sur deux en leasing dans les achats des particuliers

  1. Dans un contexte inflationniste, pesant sur le pouvoir d’achat des Français, le leasing continue de séduire les particuliers : il gagne en un an cinq points de part de marché pour s’élever à 56 % en janvier 2024. A noter que, dans ces solutions de financement locatif, la location longue durée, qui n’est pas à mettre au rang d’un crédit (le taux d’endettement n’est pas pris en compte lors des souscriptions d’un tel contrat) bondit de 38%, tandis que la location avec option d’achat, encore appelée location crédit-bail, connait une progression très limitée : + 1%. Assimilée à un crédit, elle sera prochainement soumise à l’obligation d’afficher le taux annuel effectif global.

Dacia, Renault et Peugeot, plébiscitées par les particuliers

  1. Sur le canal des particuliers, trois marques tirent particulièrement bien leur épingle du jeu, avec Dacia (12 231 unités), Renault (7 545 véhicules) et Peugeot (6 383 véhicules).

  2. La chinoise BYD, arrivée depuis peu en France, commence à occuper le marché global, avec 427 voitures immatriculées sur le mois écoulé contre 520 unités pour l’ensemble de l’année 2023.

Le dynamisme des grands gabarits

  1. En termes de parts de marché, les petits et moyens gabarits se taillent la part du lion. Les trois segments les plus importants sont le segment B - polyvalentes - (30% du marché) (+ 16% de variation par rapport à janvier 2023), suivi des modèles C-SUV – SUV compacts - (18% de parts de marché) (- 8% de variation) et des B-SUV (16% du marché) (- 7% par rapport à janvier 2023).

  2. Les segments les plus dynamiques en ce début d’année en revanche, sont le segment E-SUV – grandes routières SUV - (1% de part de marché), avec + 60%, suivi des modèles D-SUV – familiales SUV - (5% de part de marché), en hausse de 29% puis du segment D (3% de parts de marché), qui progresse de 14%.

Le marché de l’occasion se met à l’électrique

  1. Le marché de l’occasion progresse de 4%, avec 425 340 immatriculations enregistrées sur le mois écoulé. Les voitures électriques d’occasion étant de plus en plus nombreuses sur le marché, la catégorie des Crit’Air 0 a très sensiblement progressé : + 92% pour (2% du marché), soit, de loin, la hausse la plus importante. Viennent ensuite les Crit’Air 1 (+ 15% à 33% du marché) et les Crit’Air 2 (+ 3%, soit 34% du marché).

FOCUS : LES VOITURES ANCIENNES A L’HONNEUR AU SALON RETROMOBILE

Alors que le salon annuel Rétromobile, consacré aux voitures anciennes, se tient à Paris du 31 janvier au 4 février, l’attrait ne faiblit pas pour les voitures de collection, ces modèles qui ne sont plus produits, dont la première mise en circulation date d’au moins 30 ans et qui n’ont pas subi de modifications significatives de leurs caractéristiques. 29 215 transactions ont été enregistrées sur l’ensemble de l’année 2023, soit une hausse de 4% par rapport à 2022, avec de fortes disparités selon les régions. C’est en Occitanie que l’intérêt pour les voitures de collection a été le plus fort : + 13%, à 3 059 unités. Viennent ensuite la Nouvelle Aquitaine (+ 8% à 3 611 transactions) ainsi que la Bourgogne France Comté (+ 8% à 1 410 ventes) et le Grand Est (+ 7% à 2 540). En Ile de France, dans les Hauts de France, dans les Pays de la Loire et en Centre Val de Loire, en revanche, des baisses ont été enregistrées, respectivement de 5% (3 345 unités), 4% (2 234), et 1% ex-aequo (1 869 et 1 311).

Les particuliers représentent la quasi-totalité des acheteurs (97%), 2% étant des sociétés, et 1% des professionnels de l’automobile.

Si l’âge moyen des voitures de collection vendues est de 50 ans, celui des acquéreurs est légèrement supérieur : 53 ans. Parmi les modèles mythiques, se trouvent la Citroën 2CV (2 176 transactions), la Porsche 911 (521), la Citröen Dyane (322), la Panhard, doyenne des marques françaises (149 unités) ou encore la Ferrari-Testarossa (7 ventes).

De façon générale, les trois marques les plus appréciées sont :
Citröen (4 484 unités, soit + 5%),
Renault (3 448 unités, soit + 12%)
Volkswagen (2 466 unités, soit + 1%).
  1. Plus d’informations ou de données sur demande auprès du service de presse

    aaadata@rumeurpublique.fr
    Ingrid Seithumer – 06 64 10 91 78
    Diane Loth – 06 22 73 56 43

  2. À propos d'AAA DATA :

    AAA DATA, acteur historique et de référence de la donnée valorisée, détecte et identifie les comportements, les besoins et tendances des consommateurs pour anticiper les usages de demain et proposer à ses clients des modèles sur-mesure. AAA DATA s’appuie sur une base de données fiable et avérée. Grâce à son référentiel de données et à son expertise, AAA DATA a su développer des solutions innovantes et anticiper les besoins de demain, et ce dans une grande variété́ de domaines de consommation.

Nos derniers articles

20240618_24matins_270_v2
18 Juin 2024

Automobiles : voici les marques ayant les clients les plus fidèles selon une étude

20231123_logo_ia_v6
18 Juin 2024

Intelligence Auto n°71 – Juin 2024

Les parisiens sont-ils vraiment accros aux SUV ?

20231117_logo_bfm_270_v3
16 Juin 2024

Tesla, Dacia, Toyota… Quelles marques ont les clients les plus fidèles ?