bandeau-ia__inverse_v2

Intelligence Auto n°71 – Juin 2024

Les parisiens sont-ils vraiment accros aux SUV ?

18/06/2024

Temps de lecture : 4 minutes
  1. L'ÉDITO


    Alors que le marché des voitures neuves cale en mai, les ventes de voitures électriques restent dynamiques. Les transactions de voitures d’occasion préparent la saison estivale.

Les chiffres du véhicule neuf

  1. BAROMÈTRE MARCHÉ IMMATRICULATIONS - MAI 2024

aaa_data_infographies_nl_71_1
Baromètre du Marché des Immatriculations en mai 2024
  1. PREMIÈRE BAISSE DU MARCHÉ DES VOITURES NEUVES


    Le retournement du marché de l’automobile français semble se confirmer. En mai, les immatriculations de voitures particulières neuves (VPN) ont diminué par rapport à la même période de l’année écoulée (-3%).

aaa_data_infographies_nl_71_2
L’immatriculation des voitures neuves du mois de mai par année
(en volume)
  1. 141 298 immatriculations de VPN ont été écoulées sur le mois, soit un volume nettement plus faible à celui de mai 2023. Pour rappel 2023 était l’année de rattrapage. Il s’était vendu 145 536 unités en mai 2023, en hausse de 15% par rapport à mai 2022.

    Même si les commandes de voitures neuves sont en hausse de 12% depuis le début de l’année (à fin mai ; source CCFA), cela ne se traduit pas par une hausse des immatriculations sur le mois de mai.

    La tendance depuis le début de l’année reste positive tout en étant moins dynamique que la croissance du marché 2023 ; 4,90% de croissance au cumul 2024 contre +16,32% en 2023.


    Les motorisations électrifiées restent plébiscitées

    Malgré les restrictions récentes dans l’attribution du bonus écologique, les motorisations électriques continuent de progresser, dans un contexte de transition énergétique : + 5 % sur le mois écoulé, avec une part de marché de 17%. La tendance haussière est encore plus marquée pour les motorisations hybrides.

    Ces dernières enregistrent une croissance des immatriculations de 22% et accaparent 41% du marché des VPN, soit 9 points de plus qu’en mai 2023. Dans le détail, les hybrides légères (MHEV) progressent de 41% et représentent 16% du marché et les hybrides non rechargeables (HEV) de 35%, avec une part de marché de 18%. En revanche, les hybrides rechargeables (PHEV) accusent une baisse de 19% (7% du marché). Les motorisations essence, elles, chutent de 20% (31% du marché) et les diesel de 25% (8% du marché).

aaa_data_infographies_nl_71_3
TOP 3 des modèles de véhicules électrifiés en mai 2024
(en volume)
  1. Les SUV en pole position

    Rien ne freine l’attrait des Français pour les SUV. Les voitures tous terrains/tous chemins représentent à présent un véhicule neuf sur deux (50,3%), avec des immatriculations qui ont progressé de 5% sur le mois écoulé. Le segment des citadines B-SUV tire particulièrement le marché à la hausse : il représente 21% du marché des VPN, pour des immatriculations en hausse de 19%.


    Le leasing devient la norme

    Le succès des solutions locatives ne se dément pas. Tendance à l’œuvre depuis plus d’une décennie, le leasing séduit toujours plus, au point de devenir la norme pour financer les achats automobiles des particuliers. Sur le mois écoulé, les locations avec option d’achat et les locations longues durées ont vu leurs immatriculations augmenter de 15% pour les premières et de 42% pour les secondes. Elles représentent ainsi respectivement 36% et 29% des immatriculations de VPN pour les particuliers, soit un total de 65%, contre 50% en mai 2023.

Les chiffres du véhicule d'occasion

  1. LE MARCHÉ DES VOITURES D’OCCASION BIEN ORIENTÉ


    +3% de croissance

    Le marché de l’occasion est tiré par les voitures les moins polluantes. Après une envolée au mois d’avril, le marché de l’occasion croît légèrement en mai (+3%), avec 424 881 unités écoulées. Les voitures les moins polluantes dynamisent les transactions : les immatriculations des modèles Crit’Air 0 enregistrent un bond de 58% et celles des Crit’Air 1 de 18%. Le recul s’accentue en revanche pour les autres voitures d’occasion : -1% pour les Crit’Air 2, -7% pour les Crit’Air 3, -16% pour les Crit’Air 4 et -19% pour les Crit’Air 5.

aaa_data_infographies_nl_71_4
Immatriculations des voitures d'occasion par Crit’Air
(en %)

Les différents marchés du véhicule : panorama

  1. LES MARCHÉS DU NEUF ET DE L’OCCASION INCERTAINS


    Les mois se suivent mais ne se ressemblent pas. En mai, les différents marchés de véhicules sont marqués par un certain ballotement. Les achats de voitures sont, nettement plus dynamiques, sur l’occasion que sur le neuf.

    Pénalisées par la météo, les ventes de deux roues sont plombées aussi bien en neuf qu’en occasion.

    En revanche, les véhicules professionnels (utilitaires, industriels et tracteurs agricoles) restent bien orientés en première acquisition.

    Enfin, le volume de transactions de voitures sans permis d’occasion recule fortement. Faut-il y voir déjà un effet du contrôle technique entrée en vigueur le 15 avril 2024 ?

aaa_data_infographies_nl_71_5
MAI 2024: FORTE DYNAMIQUE DES MARCHÉS DES VÉHICULES NEUFS, HORS CYCLOS
(en volume, % en variation)
aaa_data_infographies_nl_71_6
MAI 2024: BONNES PERFORMANCES DES MARCHÉS D'OCCASION
(en volume, % en variation)

Focus

  1. LES PARISIENS SONT-ILS VRAIMENT ACCROS AUX SUV ?


    La votation de février 2024 en faveur d’un renchérissement du tarif de stationnement pour les véhicules les plus lourds et la mise en application de cette votation dès le mois de septembre prochain semblent à première vue ne pas avoir eu d’impact sur l’inclination des Parisiens pour les SUV. Il s’en est écoulé 107% de plus entre janvier et avril 2024 qu’entre janvier et avril 2023, soit un total de 18 649 unités.

    Alors que les SUV représentaient 43% des immatriculations de VPN à Paris entre janvier et avril 2019, ils s’en arrogent aujourd’hui 57 %.

    Ce rebond des SUV est cependant en trompe-l’œil. La progression est essentiellement portée par les loueurs courte durée, qui se préparent pour les JO et anticipent une forte demande à ce moment-là : les immatriculations de SUV (54% du marché des VPN à Paris) ont ainsi bondi de 6 325% entre janvier-avril 2023 et janvier-avril 2024. En revanche, chez les particuliers (7% du marché) et les Sociétés hors automobile, la tendance diffère, avec des immatriculations en recul respectivement de 8% et de 9%.

    Les modèles hybrides séduisent le plus (59% du marché des SUV à Paris) avec une hausse de 113% des unités écoulées entre le premier quadrimestre 2023 et le premier quadrimestre 2024, suivis des essence (25% des parts de marché), des électriques (8% des parts de marché) et des motorisations gazole (6% de part de marché). A noter que les immatriculations de ces dernières ont affiché une croissance de 136%.

aaa_data_infographies_nl_71_7
Achat des SUV : une hausse en trompe-l'oeil
1er trimestre 2023 VS 1er trimestre 2024

Nos derniers articles

20240723_le_figaro_logo_v2
22 Juil 2024

Citadine ou sportive, thermique ou électrique… À quoi ressemblent les voitures des Français

20240723_viral_mag_logo_v2
22 Juil 2024

Le portrait-robot du parc automobile français en 2023

20240220_logo_auto_moto_270
22 Juil 2024

La voiture électrique ne séduit plus, les constructeurs dépités

20181114_bandeau_actualites_v5

Vous souhaitez plus d’information sur notre accompagnement ?

Nous sommes à votre écoute.

NOUS CONTACTER