Ventes de véhicules neufs : le diesel passe sous la barre des 50% pour la première fois depuis 2000

Paris, le 30 janvier 2017 – Les ventes de véhicules neufs à motorisation diesel poursuivent leur recul sur le marché français, selon les chiffres de AAA DATA, l’expert du Data Marketing, et sont passées sous une barre symbolique en janvier 2017. Ils n’ont plus représenté que 47,87% des immatriculations de véhicules neufs. Attendu dans le courant 2017, ce passage sous la barre des 50% arrive plus tôt que prévu. Ce basculement fait suite à une longue dynamique à la baisse enclenchée depuis près de 10 ans.

Le diesel passe de 79% du marché en avril 2008 à 48% en janvier 2017

image article

Les véhicules à essence représentaient la majorité du marché neuf jusqu’en l’an 2000. Depuis, c’est le diesel qui dominait les ventes avec un pic atteint 8 ans plus tard à 79% de parts de marché.

Une suprématie de l’essence déjà installée chez les particuliers depuis 2014

image article

La bascule chez les particuliers a eu lieu dès 2014, comme AAA DATA l’a déjà annoncé. Depuis 3 ans, la tendance s’amplifie avec aujourd’hui 60,49% de véhicules essence et 32,96% de véhicules diesel vendus en janvier 2017 aux ménages en France.

Le marché du véhicule d’entreprise n’a pas encore opéré son basculement

image article

Suivant la même dynamique, le marché des ventes de véhicules neufs aux entreprises n’a cependant pas encore complètement basculé. Si la baisse est notable depuis 2012, le diesel se maintient à 62,34%.

« Nous connaissions la tendance globale du marché mais nous ne nous attendions pas à voir ce basculement arriver si vite dans l’année. Quand on sait que l’achat d’un véhicule neuf se fait pour au moins 5 ans, on peut se demander si les récentes annonces de restriction du diesel en ville n’ont pas donné un coup d’accélérateur au phénomène. » analyse Julien Billon, Directeur Général de AAA DATA.