Marché de l’occasion : mais pourquoi se porte-t-il si bien ?