L’après COVID-19 : les français privilégient la voiture à 68 %