La circulation différenciée revient au premier plan