Intelligence Auto n°45 – février 2022

Les tendances et les comportements du marché automobile, les analyses de nos experts Data.

18/02/2022

Temps de lecture : 6 minutes
  1. L'édito

    Début d’année difficile pour l’automobile, qui chancelle entre les retards de livraison des voitures neuves et des acheteurs qui diffèrent leurs achats indécis quant aux nouvelles motorisations.

Les chiffres du véhicule neuf

  1. Baromètre Marché Immatriculations - JANVIER 2022

Baromètre Marché Immatriculations - JANVIER 2022
  1. Évolution des immatriculations VPN du mois de janvier et par année (6 ans)

Évolution des immatriculations du mois de janvier et par année (6 ans)
  1. Pas de reprise en vue sur le marché des voitures neuves

    Les volumes plongent de 19%
    Avec 102 899 voitures particulières neuves immatriculées sur le mois, janvier marque la huitième baisse mensuelle consécutive, à -19% comparé à janvier 2021. La chute des immatriculations est d’autant plus forte comparée à janvier 2019 (-34%), période d’avant crise.


    L’automobile toujours plus intense en semi-conducteurs
    Les déséquilibres au niveau international (crise des semi-conducteurs, flambée des prix des matières premières dont l’acier et l’énergie, majoration extrême des coûts du transport maritime) impactent toujours les ventes de voitures neuves en France. Et cela pour deux raisons. La crise sanitaire a désorganisé la production de semi- conducteurs pendant la période de confinement un peu partout dans le monde. Les trois-quarts de la production sont concentrés en Asie alors que l’Europe compte pour moins de 10%. L’autre raison réside dans l’intensification de la demande de semi-conducteurs de la part de l’industrie automobile.

    L’automobile est devenue en l’espace de quelques années très dépendante des semi-conducteurs, en raison notamment de la connectivité (5G), des aides à la conduite, des éléments de confort comme l’infotainment et de l’essor de l’électromobilité. Ce sont autant d’éléments contribuant à la demande croissante de l’industrie automobile pour l’électronique.

    Aujourd'hui, une voiture moyenne contient des semi-conducteurs d'une valeur de 750 dollars, dans quatre ans ce sera plus de 1000 dollars (source : eeNews).

    Des Particuliers plus difficiles à convaincre
    A regarder les chiffres, les ventes de voitures neuves aux particuliers chutent de 18% en janvier contre seulement -10% pour les ventes de flottes. L’écart est encore plus significatif en comparant les ventes de 2022 avec celles d’avant crise en 2019. Les ventes des particuliers reculent alors de 37% et seulement 13% pour les flottes. La crise de la production n’est vraisemblablement pas la seule explication à ces mauvaises performances du marché du neuf.
    Les particuliers restent indécis face aux nouvelles offres. Ils ne sont pas encore prêts à passer à l’électromobilité (voitures électriques/hybrides) et à ses prix plus élevés. D’autant plus que les prix font l’objet de crispations, actuellement, chez les acheteurs. Certaines marques, notamment chez Stellantis, changent de stratégie en défendant la valeur (pricing power) après avoir pendant de décennies prôné la stratégie de volume. Les marques ont déjà annoncé la fin des ristournes traditionnellement accordées au moment de la signature en concession. Ainsi, les acheteurs s’interrogent sur les risques à la revente de leur future acquisition (durée de vie de la batterie des voitures électriques) et à sa valeur dans quelques années. Acheter une voiture neuves essence ou diesel est aussi problématique à cause des restrictions de circulation croissantes. Nombreux sont ceux qui diffèrent leur acquisition ou se reportent sur les voitures d’occasion comme solution d’attente.

    Une dizaine de marques en positif
    Malgré le contexte difficile, 13 marques sur 51 ont fait nettement mieux que le marché, avec des immatriculations en forte croissance. On notera, notamment la belle croissance des ventes de Hyundai (+13% à 3 513 unités), Kia (+6% à 3 333 unités), Mini (+34% à 2 281 unités). Des marques au volume inférieur à 500 unités affichent des performances encore meilleures MG (+364%), Mitsubishi (+145%), Cupra (+95%) et Alpine (+ 87%).

  1. Accélération de la transition des flottes vers les voitures hybrides

    L’hybride dépasse l’essence
    En janvier, les flottes (voitures des sociétés hors auto, des administrations et des loueurs hors courte durée) ont acquis 32 088 voitures neuves. Parmi celles-ci, les immatriculations de voitures hybrides progressent fortement et dépassent les motorisations essence, à 29% vs 28%.
    Les hybrides rechargeables (PHEV) dominent (12%) suivi des hybrides (HEV) à 10% et des micro hybrides (MHEV) à 7%. Ainsi les modèles qui culminent selon le niveau d’hybridation sont le Peugeot 3008, Toyota Corrolla et Volkswagen Golf.
    Les voitures gazole restent la première motorisation des flottes avec 36% mais en forte baisse. Les voitures électriques s’installent de plus en plus dans les flottes avec une part à 6%.

Janvier 2022 : Top 3 des modèles Flottes par niveau d'hybridation

Les chiffres du véhicule d'occasion

  1. Le marché occasion cale à son tour

    Baisse sévère de 9%
    Après son record en 2021, le marché des voitures d’occasion montre lui aussi des signes de faiblesse en janvier. Avec 440 796 transactions, il perd 9% au global, surtout pénalisé par les modèles de moins de 5 ans (-15%). La chute des ventes de voitures neuves depuis bientôt deux ans génère un manque d’offre très récente. Cependant, les modèles les plus âgés, de 10 ans et plus, qui représentent près de la moitié des transactions (47%), affichent aussi une baisse de 4%. Les voitures intermédiaires, 5 à 10 ans reculent de 10%.

    Une offre VO qui se transforme activement
    La structure des changements de propriétaire évolue nettement :
    • les voitures changent de propriétaire de plus de plus en fréquemment. En janvier, les voitures de 3eme main et plus comptaient pour 61% du marché contre seulement 56% en 2019 ;
    • des voitures anciennes viennent sur le marché occasion pour la première fois. Parmi ces voitures (2eme main stricte), 23% d’entre elles avaient 10 ans et plus et ont été vendu en occasion pour la première fois. En 2019, elles représentaient seulement 16% ;
    • les changements de locataire (transfert de leasing) progressent. Dans le cadre d’une acquisition de voiture neuve via un contrat de leasing, il est, en effet, possible de sortir du contrat en le cédant à un autre particulier. Ce nouveau locataire reprend alors le contrat jusqu’au terme de celui-ci et sous les mêmes conditions, auprès de la société de financement.

    Quels sont les modèles occasions préférés des hommes et des femmes ?
    En matière de choix de modèles de voiture d’occasion, les femmes et les hommes se différencient bien. C’est le cas pour le choix des modèles mais aussi des motorisations. Globalement, les femmes préfèrent acheter une voiture au premier propriétaire. Les voitures en 2éme main représentent 40% des achats chez les femmes contre 35% chez les hommes. Par comparaison, les 4ème mains et plus comptent jusqu’à 36% des achats chez les hommes contre seulement 30% chez les femmes. En corollaire, les femmes choisissent des voitures pas trop anciennes et pas trop kilométrées. 28% des achats des hommes sont des voitures de 15 ans et plus contre seulement 19% chez les femmes.
    Ainsi parmi les voitures de 2ème main (stricte), les femmes ont préféré ce mois-ci le Citroën C3 essence alors que les hommes ont acheté le Peugeot 3008 gazole.

Janvier 2022 : Top 3 des modèles Flottes par niveau d'hybridation

Les différents marchés du véhicule : panorama

  1. Début d'année divergent sur les marchés du neuf et de l'occasion

    Les marchés du neuf commencent bien l’année, à l’exception des voitures et des véhicules utilitaires encore en fort recul. Les véhicules de la nouvelle mobilité se portent bien. Le marché de la moto et celui des voitures sans permis affichent des taux de croissance à des chiffres. Les ventes de cyclos progressent plus modestement.
    En revanche, les marchés d’occasion commencent mal l’année. Ils sont quasiment tous en baisse, à l’exception des voitures sans permis. Parmi les raisons de cette contre-performance, on peut chercher notamment du côté la reprise des cas de Covid éloignant temporairement les acheteurs, de la flambée des prix de l’occasion, de l’impact du télétravail sur la mobilité et de la baisse du pouvoir d’achat avec une inflation anticipée à plus de 3% par l’Insee en 2022.

Les différents marchés du véhicule : panorama

Focus

  1. Le parc roulant vieillit mais se transforme progressivement

    Au 1er janvier 2022, le parc roulant avéré compte 41,1 millions de voitures. Il est, toujours, détenu majoritairement par les ménages (93%). La crise sanitaire a remis à la route des voitures anciennes. Il en résulte que l’âge moyen des véhicules atteint, désormais, 11 ans, en augmentation de 2 mois par rapport à l’année dernière. Les nouvelles tendances d’achat (motorisations alternatives, SUV…) commencent à modifier la structure du parc automobile. Les voitures « vertueuses » arborant les vignettes Crit’air 0,
    c’est-à-dire essentiellement électriques et/ou hydrogènes, représentent 1% du parc roulant avéré. Leur nombre a quasiment doublé par rapport à l’année dernière.
    L’érosion du nombre de voitures diesel s’observe déjà. Elles comptent pour 55% des voitures roulant en France contre 57% l’année dernière.
    Enfin, les motorisations essence constituent 40% du parc automobile, en légère progression. Sur les routes, on croise plus facilement des SUV que des « spaces ». L’engouement des acheteurs pour les SUV ne se dément pas. Ils représentent, dorénavant, 19% du parc automobile contre 17% en 2021.
    En revanche, les « spaces » (monospace, monospace compact, minispace, combispace) s’effacent progressivement du paysage français. Plus de 200 000 de ces véhicules sont sortis du parc.

Parc automobile 2021 : variation des principales carrosseries

Nos derniers articles

04 Mai 2022

Que pèse Citroën sur le marché du VO français ?

19 Mai 2022

Nouveau recul des ventes de voitures d’occasion en avril

17 Mai 2022

Indre-et-Loire : les voitures sans permis ont la cote

Pour plus d'information, contactez nos experts Data

Nous sommes à votre écoute.

NOUS CONTACTER