Essence et SUV rendent le malus plus lucratif que jamais